Mesdames, Messieurs,

Bienvenue sur le site du lycée Alioune Blondin Beye

 

C'est un honneur pour moi que de diriger cet établissement depuis cette rentrée 2017.

J'ai la chance d'arriver dans un lycée rénové qui vient de se doter d'un magnifique bâtiment, principalement dédié aux classes du secondaire.

Le lycée est conventionné avec l'Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger (AEFE) qui pilote le plus grand réseau des établissements français dans le monde par son ampleur et sa densité.

De la maternelle à la terminale, l'établissement accueille 938 élèves à cette rentrée 2017 ; 650 pour le primaire et 288 pour le secondaire dont 40 % possède la nationalité française et 50 % la nationalité angolaise.

L'excellence de l'enseignement reçu, en parfaite conformité avec les programmes français du ministère de l'Education Nationale, permet à chaque élève de poursuivre son cursus dans un autre établissement du réseau. L'obtention du baccalauréat, à la fin des études secondaires, permet à nos futurs étudiants d'intégrer la majorité des universités et écoles supérieures dans le monde.

Le projet d'établissement a pour objectif de développer la langue et la culture française, l'ouverture culturelle et linguistique ainsi que les valeurs fondant notre système éducatif français, tout en étant bien sûr ouvert sur la culture et la langue du pays d'accueil.

Tout ceci fonctionne grâce à l'engagement et au dévouement d'une équipe de personnels, qui met tout en œuvre pour faire réussir tous les élèves au mieux de leurs capacités.

Je vous invite à venir régulièrement visiter ce site, afin de suivre les nombreuses activités ou évènements qui rythment la vie de ce beau lycée.

                                                             Le proviseur

                                                     Jean Michel BLETTERY


 

 

 

ALIOUNE BLONDIN BEYE

Représentant au Secrétariat des Nations Unies en Angola de 1993 à 1998.
                              
Né au Mali le 8 janvier 1939, Alioune Blondin Beye a fait ses études de droit à l'Université de Dijon. Rentré au Mali, il fait carrière dans l'administration. Puis il occupe différentes fonctions ministérielles (Jeunesse et Sports, et, pendant 10 ans, Affaires Etrangères et Coopération Internationale). De 1986 à 1993, il dirige la Banque Nationale de Développement. En 1993, il est nommé représentant au Secrétaire Général aux Nations Unies en Angola. C'est l'artisan principal du Protocole de Lusaka signé le 11 Novembre 1994, pour rétablir la paix en Angola par la voie de la négociation. Puis il supervise l'application de cet accord. L'avion qui le transportait pour une mission en Côte d'Ivoire s'écrase le 26 juin 1998. Alioune Blondin Beye était un homme hautement apprécié pour sa simplicité, son intelligence et son dévouement.

« Ancien du détachement français de l'UNAVEM en 1995, je constate avec plaisir que votre établissement porte le nom de celui qui était à la tête de tous les éléments de l'ONU en Angola, Maitre Alioune Beye. Certes nous avions peu de contact avec lui en raison de nos fonctions très différentes mais nous savions qu'il défendait avec beaucoup de constance la francophonie au sein d'un organisme à forte majorité anglo-saxonne. Je me souviens en particulier de cette allocution en français qu'il prononça ès-qualité à tous les cadres de la Mission de l'ONU en Angola. Cela nous avait confortés.
J'espère que tous les élèves de l'établissement marcheront sur les traces de cet homme remarquable et qu'ils sauront s'inspirer de son esprit dans la défense de la francophonie et de l'esprit français en général. »

M Jean-Louis Popineau