Dans le cadre de la 26e édition de la Semaine de la Francophonie, les élèves de 5e B et 5e C ont mis les mots à l’épreuve des bourrasques angolaises. Ils ont imaginé des poèmes en vers, en prose, des acrostiches, à partir de la thématique 2021 : « Dix mots qui (ne) manquent pas d’air ».

Si le verbe BULLER et le nom AILE ont rencontré un franc succès, certains élèves ont eu l’audace de définir le FOEHN, d’étudier le fonctionnement d’une CHAMBRE A AIR, de réfléchir aux multiples sens de l’adjectif VAPOREUX.

Tous ont travaillé à vive ALLURE et remanié plusieurs fois leur texte dans le but d’INSUFFLER cette semaine un air de poésie au 2e étage du bâtiment F.
Depuis lundi, le vent ne cesse de DÉCOLLER ces feuillets de couleur. Afin de maintenir la FRAGRANCE visuelle, les pinces à linge mordent le papier, empêchent les phrases de s’envoler... pour de vrai !
Un exposition qui ne tient qu’à un fil… Mais est-il bon d’opposer si longtemps mots et forces ÉOLIENNES ? Après tout, les deux peuvent être conçus comme une bouffée d’oxygène.

1 - INSUFFLER
1 - INSUFFLER
2 - FRAGRANCE
2 - FRAGRANCE
3 - FOEHN
3 - FOEHN
4 - ALLURE
4 - ALLURE
5 - DECOLLER
5 - DECOLLER
6 - AILE
6 - AILE
7 - BULLER
7 - BULLER